Projet B

Vers le Brevet

Les rapports logiques

On appelle rapports logiques ou relations logiques les rapports de sens que les propositions ou les différentes parties d’un discours entretiennent entre elles.
Les connecteurs logiques sont les mots qui marquent ce rapport: conjonctions de coordination ou de subordination, adverbes.
Ils servent donc à organiser un texte en reliant les paragraphes, les phrases ou les propositions.

Il pleut donc je ne sors pas
Dans cet exemple, les deux propositions sont reliées par un rapport de conséquence et le connecteur logique est “donc”.

Il pleut mais je sors
Les deux propositions sont maintenant reliées par un rapport d’opposition et le connecteur logique est “mais”.

Parmi les rapports logiques qui permettent de relier des propositions, les principaux sont la cause, la conséquence et l’opposition (ou la concession).

Remarque:
Selon le connecteur logique utilisé pour relier les propositions, celles-ci seront des indépendantes (connecteurs logiques: conjonctions de coordination, adverbes) ou bien des subordonnées (connecteurs logiques: conjonctions de subordination).

Il est venu car il a été convoqué : rapport de cause, propositions indépendantes car le connecteur logique est une conjonction de coordination.
Il est venu parce qu’il a été convoqué : rapport de cause, proposition principale suivie d’une proposition subordonnée car le connecteur logiques est une conjonction de subordination.

Exercice: les connecteurs logiques et leur valeur
Exercice: distinguer cause et conséquence
Exercice: opposition et concession

Parmi les connecteurs logiques qui permettent de structurer un discours, on distingue:

Exercice